Communiqué collèges

Publié le par BD FOLC 56

Communiqué COLLEGES

 

Notre exigence : aucune suppression de poste !

Le SNFOLC propose aux personnels de se réunir dans les établissements pour réaffirmer ensemble leurs revendications. Il appelle à la mobilisation pour le maintien de tous les postes,

 

Les dotations horaires sont dévoilées.

En collèges, c’est le « levier n° 6 » (12 leviers mis au point par le ministère pour organiser les suppressions de postes rendus publics par la presse en juin dernier) qui est mis en œuvre sans état d’âme : celui-ci préconise l’augmentation du nombre d’élèves par division au moment où les effectifs sont en hausse.

 

L’année prochaine, enseigner en collège deviendra impossible

Les classes seront surchargées et les moyens pour former des groupes ne sont plus prévus dans les DHG. Fermant les 3e DP6 et les 3e d’insertion les unes après les autres, le ministre impose aux élèves en difficulté la scolarisation dans des classes de 3e surchargées.

Aucun collège n’est épargné.

Pour Force Ouvrière, les conditions de la rentrée 2011 sont inacceptables. Préparer la rentrée sur de telles bases est impossible. Les heures et les postes doivent être maintenus !

 

Comme si la situation n’était pas assez tendue…

Année en année la charge de travail des enseignants est alourdie. Les activités nouvelles et annexes à nos obligations de service s’accumulent, qui génèrent pléthore de réunions.

Ces activités parasitent notre enseignement et empiètent sur le temps des cours ou sur leur préparation et le temps de correction : validation du B2i, validation du niveau A2 en langue vivante, web-classeur pour l’orientation (dès la 5e pour les PP), PDMF, livrets de compétences, histoire des arts, éducation à la citoyenneté, à l’orientation, à la santé,…

Elles sont présentées comme obligatoires, alors qu’aucune ne constitue une obligation statutaire, et transforment les enseignants en « professeurs à tout faire ».

 

Livret de compétences : 10 000 items à remplir pour 100 élèves

On tente maintenant d’imposer aux professeurs de 3e de valider des milliers d’items (pour 100 élèves de 3e c’est 10 000 items  à valider !).

 

Nouveauté supplémentaire : le cahier de textes électronique.

Le remplir deviendrait une obligation à la rentrée prochaine pour les enseignants, déchargeant de facto les élèves de l’obligation de noter leurs devoirs !

 

Et que l’on ne vienne pas invoquer l’intérêt des élèves !

L’intérêt des élèves n’est pas que leurs professeurs passent des centaines d’heures en réunions et à cocher des compétences (d’autant plus que c’est au chef d’établissement qu’il revient d’attester l’acquisition du socle commun), l’intérêt des élèves c’est d’abord de rétablir les conditions pour qu’ils puissent apprendre.

La priorité des enseignants c’est d’instruire leurs élèves, non pas de consacrer une partie considérable de leur temps à ces tâches supplémentaires qui les détournent de cette priorité.

Pour le SNFOLC, l’urgence c’est de rétablir et de créer les postes nécessaires pour garantir les conditions d’enseignement : rétablissement des groupes, effectifs par classes ne dépassant pas 25 élèves.

 

Le SNFOLC a demandé à être reçu par le ministère pour exiger :

-         Le respect des textes statutaires nationaux sur les réunions : aucune ne peut imposée en dehors de celles prévues par ces textes.

-         Le respect de la liberté pédagogique des enseignants : aucune obligation ne doit être faite de remplir les livrets de compétences.

-         Le retrait des arrêtés du 9/07/2009 sur le nouveau DNB, celui du 14  juin 2010 sur le livret de compétences et celui du 6/09/2010 sur le cahier de textes électronique.

-         le rétablissement de toutes les heures et de tous les postes  nécessaires

 

Publié dans bagarres du moment

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article