Prime à la casse

Publié le par BD FOLC 56

La prime à la casse continue pour les recteurs d’académie en 2011 :

22 000 euros ! De quoi s’acheter comptant une belle voiture neuve, non ?

En effet Selon les textes parus au journal officiel au mois de novembre pour atteindre la suppression de 16 000 postes d’enseignement, les  30 recteurs d’académie vont percevoir une nouvelle prime pour stimuler leur capacité à traquer les « gisements d’emplois » demander par Luc Chatel dans sa mettre du mois de mai dernier, une prime au mérite en fonction « de la réalisation des objectifs qui leur sont assignés ».

Avec le nouveau décret et le nouvel arrêté leur prime se composera désormais d’une partie fixe de 15 200 euros et d’une partie « variable » attribuée au mérite pouvant atteindre jusqu’à 22 000 euros.

16 000 postes seront supprimés en 2011 dont 8 967 postes d’enseignants en primaire, 5 600 étant prélevés sur le fameux "surnombre" et 3 367 supprimés pour l’essentiel devant classe (postes servant aux RASED, à la scolarisation des moins de trois ans, aux remplacements, à l’enseignement des langues vivantes, etc).

Dans une déclaration faite à la presse, le Ministre de l Education Nationale a estimé qu’il était "totalement normal et naturel que les recteurs, qui sont responsables de la politique de l’éducation dans les académies, soient associés aux objectifs assignés par le gouvernement". Il a notamment fait le parallèle avec les préfets dont les primes au « résultat » peuvent s’échelonner annuellement de 8.250 euros pour un sous-préfet à 28.164 euros pour un préfet, voire, pour quelques très haut gradés, à 60.000 euros.

Une prime maximum pour les recteurs qui suivront les objectifs du gouvernement  à la quelle  s’ajoute la reforme des lycées qui cumule suppression de postes et dégradation de l’enseignement public.

Publié dans Prises de position

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article