Réforme des lycées

Publié le par BD FOLC 56

Réforme du lycée : le SNFOLC reçu par le cabinet du ministre Orientations et calendrier ministériels confirmés
Communiqué du SNFOLC. 15.09.09
mercredi 30 septembre 2009, par SNFOLC


Le SNFOLC a été reçu par le cabinet du Ministre L.Chatel le 14 septembre sur la réforme du lycée.

Le SNFOLC a demandé que des garanties claires soient apportées par le Ministre sur l’arrêt des suppressions de postes, le maintien du volume des horaires d’enseignement disciplinaires , du baccalauréat sous forme d’examen national anonyme, et du statut des personnels (décret du 25 mai 1950). Sur ces points nous n’avons obtenu aucun engagement. Nos interlocuteurs ont précisé que les 16000 suppressions annoncées au budget 2010 sont essentiellement dues à la mise en place de la mastérisation du recrutement des enseignants et non à la réforme du lycée qui serait faite à taux d’encadrement constant.

Le SNFOLC a renouvelé sa demande que le rapport Descoings, publié en mai dernier sur commande de M.Darcos ne soit pas retenu comme base de discussion. Ses principales préconisations –diminution des heures de cours, renforcement de l’autonomie des établissements, sortie du « carcan » des programmes, développement et évaluation au bac des activités à caractère associatif, citoyen et humanitaire des élèves…- se situent en effet dans la continuité de la réforme rejetée en 2008. Les récentes annonces du ministre sur la transformation du lycée en lieu de vie se situent dans ce cadre. La délégation du SNFOLC a souligné son attachement au lycée comme établissement d’enseignement. La transformation en « lieu de vie » conduit à la remise en cause de principes essentiels : la laïcité de l’école avec la multiplication des intervenants de tous ordres, les enseignements scolaires au profit des activités associatives ou extrascolaires, les missions et obligations de service des personnels à qui on demandera de les encadrer. Elle risque de conduire à l’allongement de leur temps de présence dans les établissements ;

La délégation a rappelé des revendications essentielles alors que les conditions de travail et de vie des enseignants sont de plus en plus difficiles : l’allégement des effectifs des classes, les dédoublements (TP, TD), le respect du droit à un poste dans un établissement dans sa discipline alors que se multiplient les affectations sur plusieurs communes qui sont contraires au statut.

Le cabinet du ministre a confirmé le calendrier fixé par le ministre : annonces fin septembre de l’architecture de la réforme sur les 3 niveaux, présentation des textes au conseil supérieur de l’Education en décembre et application à la rentrée 2010.

La défense du statut des personnels et des obligations de service définies en maxima hebdomadaires d’enseignement, des postes et des heures d’enseignement est donc plus que jamais à l’ordre du jour.

Montreuil, le 15 septembre 2009

Publié dans Réforme du Lycée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article